Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’assassinat de sang-froid de militaires et surtout d’enfants, dans des circonstances abominables, ne peuvent que provoquer un choc émotionnel chez tout être pourvu d’humanité. Que les militaires soient d’origine antillaise et maghrébine, les enfants de confession juive, ne pouvait que faire penser à un crime raciste, un crime semblable à ceux commis en Norvège, aux Etats-Unis, et ailleurs , par des gens de l’extrême-droite, de la mouvance brune et nazie, revigorée et instrumentalisée par les discours haineux et xénophobes des agitateurs responsables de partis politiques fascisants.

Or, surprise ! Qu’apprends-t-on ? L’assassin est un Français, un Toulousain originaire des quartiers populaires, lui-même d’origine algérienne. Il se revendique d’El Qaida.

Alors, se déchaîne l’anti-islamisme militant de cette même extrême-droite, ce qui n’est pas surprenant.

Je vous l’avais bien dit n’est-ce pas ?  On  ne peut pas leur faire confiance.Sous-entendu : il faut contrôler mieux, virer tous ces musulmans, chez eux le crime est génétique, inscrit dans le Coran…

Quand Marine Le Pen déclare : l’homme qui a tué est un homme qui se considérait musulman avant d’être français, elle stigmatise le fait que d’être musulman conduit à la violence. Mais le fou norvégien d’extrême-droite qui a assassiné des dizaines de jeunes à Oslo ne se réclamait-il pas de la défense de la civilisation chrétienne ?…

Tous les poncifs racistes, les non-dits trop ouvertement mais sous-tendus dans les expressions y passent, en surfant sur l’émotion légitime de tous.

Et ce qui est lamentable, y compris de la part d’élus politiques israéliens pour lesquels la déclaration très digne de Madame Ashton serait antisémite parce qu’elle condamne tous les crimes commis contre des enfants, qu’ils soient juifs ou palestiniens. Pour cette députée israélienne, tuer un enfant palestinien de 12 ans lors d’un assassinat dit ciblé à Gaza, se serait normal, un dommage collatéral en quelque sorte, donc admissible !!! Mais pour certains des dirigeants israéliens, et hélas pour certains milieux juifs, désapprouver leur politique, c’est de l’antisémitisme. On ne peut rien condamné, par exemple dire qu’Israël ne respecte jamais les résolutions de l’ONU et n’est jamais sanctionné pour cela, sans en être systématiquement accusé.

 

Revenons à la France.

Que Sarkozy se comporte en Président de tous les Français, c’est naturel, il est le Président de la République française. C’est ce qu’a dit Jean Luc Mélenchon, qui lui ne l’est pas. Il était donc logique qu’il ne soit pas présent aux obsèques des militaires, à la différence des autres candidats qui ont cru devoir y aller. C’est respectable, mais n’est-ce pas justement instrumentaliser une campagne électorale dont ils prétendaient se retirer ? En d’autres temps, qu’auraient-ils fait ?

Quand Sarkozy prononce un discours devant les enfants d’une école, n’est-ce pas plus émotionnel que républicain, comme le soulignent la Maire PS du 4° arrondissement de Paris et Cécile Duflot ?

« Le devoir des adultes, c'est de protéger, pas d'angoisser ».

« (La campagne) est suspendue quelques jours à peine. Ce n’est pas la démocratie qui est suspendue. (…) Je ne veux pas croire que quiconque essaiera d’instrumentaliser un malheur. (…) Dans un malheur comme celui-là, lorsque la République doit se rassembler, il n’y a pas de raison de penser qu’un candidat, quelle que soit sa position, voudra en faire une utilisation partisane », a déclaré François Hollande sur BFM-TV. C’est digne et juste, mais de là à prétendre que la campagne est suspendue, c’est quelque peu hypocrite.

Le gouvernement demande le silence, alors que l’UMP, par l’ineffable Coppée, atteint les pires bas-fonds de la malhonnêteté intellectuelle. Et dire qu’il prétend se présenter à la plus haute fonction de l’Etat en 2017. Que le ciel – et la gauche - nous en préserve ! Et encore une fois Sarkozy profite de l’émotion suscitée par ce terrible événement pour annoncer une bardée de projets de lois répressives qui comporteront de nouvelles atteintes aux libertés fondamentales. Elles ne pourront être ni votées, ni appliquées avant l’élection présidentielle, sauf à convoquer le parlement en cession extraordinaire. Est-ce vraiment indispensable ? Pensez-vous vraiment que des dizaines de terroristes criminels sont prêts à répandre le sang de nos enfants ? C’est la stratégie de la peur, dernier argument pour une droite aux abois, prête à tout et au pire pour rester au pouvoir, même à tuer la démocratie.

 

Comment ou Pourquoi ?

L’arsenal de lois répressives veulent répondre à la question : « comment empêcher de tels évènements ? » Mais la bonne question à se poser c’est : pourquoi un jeune français d’un milieu social modeste et difficile en est-il arrivé à se transformer en …– je ne dirai pas un fauve ou un loup assoiffé de sang ; les animaux ne tuent pas pour des raisons idéologiques ou pour s’enrichir, mais pour se nourrir. Seul l’Homme agit de façon barbare envers sa propre espèce. Qu’est-ce qui conduit un être humain à la barbarie la plus ignoble ? Voilà à quoi il faut remédier. Je ne vais pas décortiquer le parcours chaotique de cet enfant privé de référence paternelle, et confronté comme beaucoup d’autres dans sa situation défavorisée et précaire, aux difficultés de l’existence dans notre société inégale et injuste, économiquement, socialement, politiquement, démocratiquement. Tous les défavorisés placés dans les mêmes conditions ne basculent pas dans l’action criminelle. Il faut un faisceau de raisons, de causes cumulées pour aboutir à cette perversion. C’est comme les pesticides, il y a des seuils de tolérance, cumulés ils sont agents du cancer. Là, il s’agit d’un cancer social, des tumeurs d’un  système discriminatoire qui ronge notre société, provoque une souffrance dont les esprits les plus fragiles sont aussi des victimes. Il y a des soins sociaux : une société démocratique et plus juste, égalitaire, fraternelle, reposant sur la coopération entre les hommes, les peuples, et non la concurrence, la confrontation qui conduisent à l’affrontement, à la violence, à la guerre. Les esprits fragilisés réagissent différemment : certains se suicident au travail, d’autres tuent et…finissent par se suicider aussi, parce qu’ils n’ont plus d’espoir, plus d’alternative.

 

L’espoir

 Je dis avec Jean Luc Mélenchon :

C’est la République, la patrie des pauvre, des ouvriers, la patrie de tous ceux  qui ne veulent pas accumuler mais qui veulent partager.

Ce pays est à nous, quelle que soit la couleur de notre peau, quelque soit notre conviction personnelle et quelle que soit l’origine de nos parents…il n’y a pas de place dans ce pays pour mener des guerres de religion, il n’y a pas de place dans ce pays pour « le choc des civilisations ».

 

   Allain Graux

Le 28 mars 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #politique