Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

par Stéphane Aubouard - l'Humanité - Mardi, 27 Mai, 2014

Dans les pays du Sud fortement touchés par les politiques d’austérité de la troïka, la gauche radicale s’implante dans le paysage.

Quarante-trois députés contre 35... En cinq ans, avec pour locomotive la coalition grecque Syriza, d’Alexis Tsipras (28 % des voix et six députés contre un en 2009 à Bruxelles), la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) continue à se faire de la place dans l’hémicycle. En Grèce même, les communistes du KKE, avec 6 % des votes, gardent leurs deux sièges obtenus cinq ans plus tôt. Soit un total de cinq sièges de plus (huit contre trois) pour les deux forces grecques de la gauche anti-austéritaire. En Espagne, la gauche antilibérale rompt le bipartisme. La coalition écolo-communiste de la Gauche unie (Izquierda unida) se place en troisième position avec 10 % des votes et obtient six sièges contre deux en 2009. Podemos (nous pouvons), une autre formation progressiste issue des mouvements des Indignés, et créée il y a seulement deux mois, arrive en quatrième position, avec 8 % des voix et cinq sièges. Additionnées à celles d’Izquierda unida, les voix de Podemos, susceptible de rejoindre la GUE, permettent à la gauche radicale espagnole d’atteindre 18 % de votes. Ce qui fait de l’Espagne le second pays, après la Grèce, en termes d’implantation politique des forces de gauche progressistes.

Autre pays touché par les politiques d’austérité, l’Italie. La liste L’Autre Europe avec Tsipras obtient 4,03 % et trois sièges, dont une dirigeante du Parti de la refondation communiste, qui était absent du Parlement depuis cinq ans. En Suède, le Parti de gauche (Vänsterpartiet), en obtenant 6,3 % des voix, garde son siège gagné en 2009. De son côté, l’Initiative féministe, autre représentant de la gauche progressiste suédoise, gagne un siège avec 5,3 % des suffrages. La formation dirigée par l’ancienne présidente du Parti de gauche, Gudrun Schyman, pourrait rejoindre la GUE

En Irlande en revanche, le Parti socialiste irlandais (parti trotskiste) perd son siège acquis en 2009. Le Sinn Féin (parti de gauche nationaliste) espère, avec 17 % des suffrages, conquérir trois sièges. En Finlande enfin, l’Alliance de gauche, avec 9,3 % (5,9 % en 2009), revient à Strasbourg avec un siège.

Dans d’autres pays, les places acquises en 2009 sont sauvées de justesse. C’est le cas du Danemark avec le Mouvement du peuple contre l’Union européenne qui, avec 8 % des voix, préserve un député. C’est aussi le cas à Chypre où l’Akel, avec ses 26,87 % (– 8 points), sauve ses deux députés

En Belgique, le Parti des travailleurs belges (PTB-GO) n’obtient que 2,2 % et ne décroche toujours pas de siège européen. Seule petite compensation, lors des législatives nationales, le PTB a obtenu deux élus au Parlement fédéral. Ce sont les premiers communistes à y siéger depuis trente ans.

En République tchèque, avec 10,98 %, le Parti communiste de Bohême-Moravie perd un siège. Au Portugal, le Bloc de gauche perd deux sièges, en n’obtenant que 4,56 % des suffrages. Les communistes de la Coalition démocratique unitaire, avec 12,69 %, progressent d’un siège et de 2 points

http://humanite.fr/la-gauche-unitaire-europeenne-envoie-43-deputes-536391?IdTis=XTC-FT08-AAM73T-DD-DNNYO-SC9#sthash.V8pZcqyA.dpuf

Tag(s) : #politique