Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le FN se veut aujourd’hui défenseurs de la veuve et de l’orphelin. Pour cela, sur le plan économique et social, il a pillé sans vergogne dans les propositions de la gauche de gauche, de l’altermondialisme d’Attac au programme « l’Humain d’abord du Front de Gauche » et du Parti de Gauche. Sur le plan sociétal, il se réfère désormais aux valeurs de la solidarité et de la laïcité. Mais toutes les causes et les solutions proposées relèvent du même fantasme sur lequel il a fédéré les droites extrêmes, du fascisme historique, aux païens nationaux socialistes, des catholiques traditionnels, des souverainistes de tous poils, et même des ultras sionistes et musulmans (grâce au« national socialiste révolutionnaire » Alain Soral), la présence de l’immigré sous la forme de l’islam intégriste. Tous les maux de notre société : insécurité physique, économique, transformation des modes de vie, s’appuient sur les craintes du déclin social d’une fraction de la population, et seraient résolus par la « préférence nationale » chère à Bruno Mégret…La perte des emplois, ce sont les immigrés arabes ou noirs qui les prennent aux ouvriers. La sécurité, ce sont les arabo-musulmans qui peuplent nos prisons, et les Roms…Les délocalisations, ce sont les multinationales étrangères, il faut donc produire français, introduire des droits de douane aux frontières rejeter l’Europe libérale, l’Euro, soit encore la préférence nationale qui résoudrait tout et ne comporterait aucun sacrifice à aucun électeur puisque c’est la faute de l’autre. Il suffirait d’expulser les autres…

Jean Marie Le Pen fustigeait l’Etat, l’impôt (il a proposé de supprimer l’impôt sur le revenu et d’augmenter la TVA), les fonctionnaires, se faisait dans les années 80, le fervent partisan de l’ultra libéralisme reaganien. Marine Le Pen prône la nationalisation des banques et la progressivité de l’impôt (comme le Front de Gauche), défend maintenant la retraite à 60 ans (mais le FN fustigeait les syndicats quand ils se battaient contre les réformes de Sarkozy et plus avant de Juppé et de Balladur). Elle promet la hausse des bas revenus et maintien des 35 heures.

Ce qui reste commun au père comme à la fille Le Pen, c’est la haine de l’étranger, de l’immigré, la xénophobie. C’est le fonds de commerce du FN, en cela il n’a pas changé, seules ses formulations sont différentes.

Pour financer ce beau programme, donner une cohérence à des propositions disparates, il suffirait de s’affranchir des contraintes européennes, sortir de l’Euro, s’appuyant en cela sur les thèses des économistes souverainistes. La politique de l’Euro fort, de libre-échangisme de l’UE, les mesures d’austérité adoptées pour remédier à la crise causée par la spéculation financière, sont incontestablement responsables de dégâts sociaux considérables : le chômage, la précarité, l’accentuation des inégalités. Ce système, doit-être remise en cause, mais remplacé par quoi ? Ce que propose le FN, ce n’est pas de lui substituer un autre type de société, mais de caporaliser, « totalitariser » le système capitaliste.

Premières mesures :

- dévaluer la monnaie de 20 à 25 %, pour retrouver la compétitivité ;

- Financer le déficit par la Banque de France pour s’affranchir de la tutelle des marchés. Ça c’est plutôt juste.

Ces mesures seraient coordonnées à l’élévation des droits de douane. Ce qui ne manquerait pas de provoquer des représailles de nos partenaires si cela n’était pas le résultat de négociations, surtout à l’intérieur de l’UE. La dévaluation et les taxes aux frontières enchériraient les prix des produits importés[1], alimenteraient donc l’inflation et …diminueraient le pouvoir d’achat, réduisant le bénéfice d’une revalorisation de 200€ pour les smicards, et les autres… En outre, cela provoquerait la montée des taux d’intérêt donc augmenterait une dette détenue à 62 % par des créanciers extérieurs. Sans compter la fuite des capitaux, de l’épargne, en prévision d’une dévaluation annoncée…S’il est possible de les contrôler, et c’est même souhaitable, on ne peut pas les contraindre à entrer pour investir en France…

- Comme les libéraux de droite comme de gauche, le FN propose de baisser les cotisations sociales de 20 milliards d’Euro, par an. Soit une partie de nos salaires différés, et donc d’affaiblir les recettes indispensables au fonctionnement de la sécurité sociale, au paiement des cotisations de retraite, des indemnités des sans-emplois. C’est en complète contradiction avec le retour de la retraite à 60 ans et des 40 annuités de cotisation.

Et où trouver les recettes pour financer : la nouvelle branche dépendance, la hausse des dépenses pour la justice, la police, l’armée, les petits salaires de la fonction publique, créer un revenu parental de 80 % du Smic pour confiner les femmes à la garde des enfants à la maison, baisser les tarifs publics de l’énergie, et même la TIPP de 20 %. Soit une estimation d’un montant de 100 milliards d’Euro de dépenses supplémentaires. Certaines des mesures proposées sont souhaitables, et pourraient être financées par la taxation des dividendes, les revenus du capital ayant progressé de près de 10 % sur les richesses produites, au détriment des salaires. Mais ce n’est pas le chemin suivi par le FN. Jean Marie Le Pen craindrait-il, pour sa fortune personnelle (et son compte en Suisse) à laquelle s’intéresse beaucoup la justice actuellement[2] ?

Pour le FN, l’étranger doit payer :

- une taxe de 3 % sur les produits importés, la fameuse TVA sociale ! La TVA, sociale ou pas, ça pèse plus pour les petits budgets familiaux que pour les gros.

- Soulager le poids de l’immigration incontrôlée sur les budgets sociaux. Supprimer les flux migratoires qui, passeraient de 200 00 à 10 000. Renvoyer tous les illégaux. Ce fantasme rapporterait 40 milliards. Là on rêve !

Les chiffres sont purement fantaisistes :

- les immigrés, des jeunes pour la majorité, financent largement la protection sociale et rapportent plus qu’ils ne coûtent : 48 milliards contre 60 milliards de cotisations qu’ils paient[3]. Sans compter les illégaux qui travaillent, cotisent sans rien toucher en retour, en particulier pour la retraite. Par ailleurs ils consomment, donc font profiter la production.

Ils s’intègrent au fil des ans, se marient 52 % avec des Français de souche, comme pour toutes les générations qui ont précédé l’immigration actuelle, au même rythme, et les obstacles à cette intégration sont plutôt à chercher du côté des discriminations qu’ils subissent : travail, salaire, logement. Contrairement au ressenti, alimenté par une propagande insidieuse, malveillante, les temps d’attente pour obtenir un logement sont plus longs pour obtenir des logements sociaux qui sont souvent les plus dégradés[4]. Pour le droit d’asile – il s’agit d’un droit humanitaire international – seul 10 % des demandeurs obtiennent un logement au bout de deux ans de démarches admiratives.

ETRANGERS en France – 2009) source INSEE

- immigrés : 8,4 % de la population (5,4 millions) contre 13,7 % aux USA et 14,1 % en Espagne…

Immigrés européens : 38% , africains : 42,5 % dont 30 % d’Afrique du Nord (Maghreb)

- Nombre d’étrangers vivant en France : 3,8 millions : 5,9 % de la population

Etrangers : nés en France : 0,5 % ; nés à l’étranger : 3,3 millions

- Nombre de Français vivant à l’étranger : 2,5 millions ; Français nés à l’étranger : 2,1 millions

Une augmentation de 10 % du nombre d’immigrés ferait augmenter le PIB de 3 % …

- supprimer l’aide médicale aux étrangers comme le propose le FN ferait courir des risques d’expansion des épidémies, puisqu’ils ne seraient plus soignés. Et l’absence de soins, pour les Français comme pour les autres peuples, aggravent les problèmes de santé de l’ensemble des populations, et coûtent au final plus cher. Sans oublier l’aspect humain.

Les libertés restreintes :

- interdiction des manifestations de soutien aux sans-papiers ;

- Interdiction des syndicats dans la magistrature…

- 40 000 places supplémentaires dans les prisons ! Combien ça coûterait ?Plutôt que des peines alternatives et des programmes de réinsertion qui ont fait leurs preuves au Canada, en Suède, en Finlande…La prison sans espoir, c’est souvent la récidive garantie, toutes les statistiques le prouvent.

- Par contre, le FN est pour la suppression du permis à point, la seule mesure répressive qui a été utile pour réduire le nombre de morts sur les routes.

On constate que ce programme est purement démagogique et destiné à satisfaire pêle-mêle diverses catégories de population, dans un programme attrape-tout, dont la seule cohérence est la référence à la préférence nationale, un slogan qui sonne bien pour masque la haine de l’autre…

Allain Graux

7.02.2014

Merci à Alternatives économiques de février 2014 dont je em suis largement inspiré

[1] Les biens et services importés représentent 30 % du PIB (Produit Intérieur brut) – Alternatives économiques février 2014.

[2] Médiapart - La justice enquête sur la fortune de Le Pen - Par Mathilde Mathieu -.6.02.14.

[3] Perspectives des migrations internationales – OCDE 2013 – www.oecd.org/fr/els/mig/pmi213.htm

[4] Geld : groupe d’étude et de lutte contre les discriminations.